tempête ou “élan” nocturne

nocturne

ADA: “Au début ça n’a l’air de rien, on pousse une porte. Un escalier; on monte. Une autre porte; on pousse encore. Et on continue d’avancer, comme ça, sans vraiment se rendre compte, tout juste étonné de ce qui se présente. Un jour, on se retourne. Et soudain on ne reconnaît plus rien. Les choses semblent toujours à la même place, mais tout a changé de visage. Là où était la lumière s’étend l’ombre, l’incertitude et la faiblesse.”